Québec Solidaire … de Couillard !

 

Ce qu’ils n’ont pas compris:

L’INDÉPENDANCE EST RÉVOLUTIONNAIRE EN SOIT

À ceux qui opposent l’indépendance aux questions sociales, économiques, culturelles ou environnementales, faut souligner que c’est justement l’enfermement dans le régime fédéral qui empêche de bâtir pleinement notre modèle social ou d’être aussi prospère ou aussi vert qu’on le pourrait si nous étions seul responsable de notre destinée.

-Mathieu Bock Côté

 

 

 

L’enjeu de l’élection, qui doit contrôler notre État : le PLQ de Couillard ou le PQ ?

L’affirmation de QS à l’effet que le PLQ et le PQ seraient du pareil au même relève de la fraude intellectuelle.

Qui est Philippe Couillard : [Cliquez pour voir] Et en quoi ce sombre personnage représente-t-il une fatalité pour le Québec :

«Philippe Couillard est prêt à renier nos intérêts, nos valeurs, notre culture, notre langue, notre histoire, et il faut l’en empêcher !» [suite ici] Le site DossierQS.com démontre que la mission première de QS est « d’abattre le PQ », que pour y parvenir ses dirigeants donnent dans la fraude politique (à la fois souverainiste et fédéraliste) et dans la démagogie la plus crasse (le PLQ égale le PQ), au nom de petits intérêts partisans et au détriment des intérêts supérieurs de notre nation.

Un vote pour ce parti vendeur de chimères, allié objectif des libéraux, se transformera en cauchemar pour notre nation si Couillard prend le pouvoir. Voilà ce que veulent vous faire oublier les dirigeants de QS.

Pensez-y avant de voter : Québec Solidaire de… Couillard !

 

Mon amie Françoise David a même indiqué que, puisque tant d’allophones parlent le français à la ville, on ne pourrait s’inquiéter que si la proportion de Montréalais parlant français au petit-déjeuner avec leurs enfants chutait à… 20%. Donc, pas question de sonner l’alarme avant que 80% des habitant de l’île ne parlent une autre langue en tartinant leurs roties. Et encore, ce n’est pas certain [ SOURCE ]


cliquez pour agrandir, et grossisez ensuite avec la loupe du curseur si nécessaire

LA PREMIÈRE MISSION DE QUÉBEC SOLIDAIRE:
Abattre le Parti Québécois

Une opération sous fausse bannière conduite par l’Internationale trotskiste

Démasquons la fraude de la Révolution orange

 


Dans le contexte de ce qui se passe depuis novembre 2004 en Ukraine, où un mouvement insurrectionnel appelé Révolution orange est apparu, avec les conséquences qu’on connaît aujourd’hui, il importe de visionner ce documentaire de Manon Loizeau sur «  Comment la CIA prépare les révolutions colorées ».

La méthode des Révolutions de couleur. a été développée par la CIA au début des années 2000, principalement dans les sociétés postcommunistes d’Europe et d’Asie centrale (Serbie, Géorgie, Ukraine, Kirghizistan) pour arracher les républiques, anciennement membres de l’URSS, à l’influence de la Grande Russie.

Ces pseudo-révolutions avaient toutes pour but d’affaiblir des États-nations, qualifiées de dictature, de leur imposer le joug de la mondialisation et la soumission aux diktats des États-Unis d’Amérique.

Les mêmes méthodes ont plus tard été utilisées dans les pays arabes (Tunisie, Égypte, Lybie et Syrie), pour affaiblir et soumettre des États nationaux ou carrément, parfois, de les piller et de les détruire.

Ces méthodes qui permettent de lancer des mouvements sociaux de droite pro-démocratie occidentale ne peuvent pas fonctionner dans des pays supposément déjà démocratiques comme le Canada et le Québec. Elles doivent être transposées avant de les appliquer.

Au lieu de s’attaquer à une dictature, sous la bannière de la démocratie, le scénario sera plutôt d’attaquer l’État « capitaliste »  sous la bannière de la justice sociale. On se donnera alors un « look » de gauche progressiste.

C’est exactement ce que font le NPD au Canada et QS au Québec. Et ce n’est pas un effet du hasard s’ils utilisent aussi des logos orange.

QS est une opération « False Flag », (Fausse Bannière), de haut niveau et cette caractéristique devient évidente quand on examine sa déclaration de principes, ses statuts et ses tactiques.

Déclaration de principes de QS :

« Nous sommes écologistes, de gauche, démocrates, féministes, altermondialistes, d’un Québec pluriel, d’un Québec souverain et solidaire. »

Un chausson avec ça ?

La déclaration de principes de QS est une liste d’épicerie, un attrape-nigaud conçu pour plaire à tout un chacun. On y trouve de tout, même un ami. Mais on ne vous dira pas qu’on y trouve aussi des fédéralistes canadians, des intégristes islamiques, des féministes pour la Charia, des capitalistes d’extrême-gauche et des trotskystes de la IV Internationale.

Les statuts de QS

Les statuts de QS prévoient que se sont les instances qui décident en congrès. Or un très grand nombre de délégués des comtés, des régions et des campus appartiennent à des collectifs trotskistes. Ils sont très militants, se font élire à des postes de délégués et occupent même des emplois à l’intérieur du parti ou dans les bureaux de comté.

Les trotskystes contrôlent QS à partir de ces Collectifs qui sont des entités indépendantes au sein de QS. En effet, la constitution de QS autorise qui que ce soit à y former une faction au fonctionnement occulte, appelé Collectif.

« Le parti (ie. Québec solidaire) reconnaît l’existence, en son sein, de courants de pensée différents et complémentaires. En ce sens, il permet et encourage la création de collectifs permettant à des membres de promouvoir des orientations spécifiques, dans la mesure où ces derniers s’engagent à respecter les statuts, les valeurs fondamentales et le programme du parti. » Citation des Statuts de QS.

La présence de cet article dans les Statuts de QS est la preuve indéniable que QS a été fondé par des militants trotskystes et non par des communistes, car les règles organisationnelles des communistes sont le centralisme démocratique et la ligne de parti obligatoire.

Les communistes, eux, ne tolèrent pas les factions à l’intérieur du parti prolétarien.

À QS, il y a donc au moins quatre groupes trotskystes qui y ont formé des Collectifs : “Gauche Socialiste”, “Socialisme Internationale”, “Tendance marxiste internationale”, Alternative socialiste (pas sur le schéma) et quelques autres organisations qui s’y sont placées les pieds. Ces quatre Collectifs sont affiliés à la IV Internationale, fondée en 1938 par Léon Trotsky.

Le Collectif « Gauche Socialiste » se présente comme féministe, écologique et indépendantiste.

Le Collectif « Tendance marxiste internationale », pratique l’entrisme partout où il le peut. À l’occasion, ils organisent des sessions de formation où des Américains (dont Tom Trottier de la Worker’s International League (WIL), des États-Unis) viennent leurs donner de la formation et recueillir le rapport de leurs expériences.

« Près de 40 marxistes du centre du Canada et de l’est des États-Unis se sont récemment réunis pour l’École Marxiste de l’Est du Canada, tenue dans le centre-ville de Montréal (UQAM) lors d’un weekend du mois de février. »

Le Collectif « Socialisme International » est bien en contrôle puisque son dirigeant, aux dernières nouvelles Benoît Renaud, est aussi le secrétaire-général de QS. « Socialisme International » est affilié à la IV Internationale, par le biais de la Ligue Communiste Révolutionnaire.

Le Collectif « Alternative socialiste » est la section québécoise du Socialist Alternative (Canada) :

CWI in Canada: Socialist Alternative (Canada) 1472 William Street, Vancouver, BC V5L 2P9, email http://www.socialistalternative.ca

Celle-ci est elle-même une section du :

Committee for a Workers’ International, PO Box 3688, London, Britain, E11 1YE cwi@worldsoc.co.uk Tel: ++ 44 20 8988 8760,

Tout ce beau monde prétend travailler à faire la révolution au Québec, et s’affiche comme partisan de l’indépendance du Québec. Dirigé à partir de Londres ou de Belgique, leur vaisseau amiral est QS. Faut-il s’étonner qu’il mette à la UNE un article intitulé :

« La tâche de Québec Solidaire est d’abattre le PQ »


La tactique :

La tactique est décidée au plus haut niveau international. En février 2003, au Quinzième Congrès mondial de la IV Internationale, en Belgique, il a été décidé d’organiser les sections en tendances dans de plus grands partis politiques (comme QS).

Les résolutions de ce congrès ont eu pour thème :

  • Une nouvelle situation mondiale;
  • Les résistances à la mondialisation capitaliste;
  • Écologie et socialisme;
  • La libération lesbienne/gay;
  • Rôle et tâches de la Quatrième Internationale.

Puis, en février 2010, au Seizième Congrès mondial, les tâches tactiques ont été définies ainsi :

  • La construction de partis anticapitalistes larges;
  • Concentrer sur les changements climatiques et le mouvement écologique.

Ce bref tour d’horizon démontre que QS n’est pas la gentille et politiquement correcte organisation qu’elle tente de nous faire croire. Il faut redoubler d’effort pour les démasquer.

 

Un message sur “Québec Solidaire … de Couillard !

  1. Et j’ai juste gratté le dessus vite vite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *